Brexit et droit européen : les implications majeures à connaître


Le Brexit, événement historique et complexe, a des conséquences majeures sur le droit européen. En tant qu’avocat spécialisé en droit européen, il est crucial de comprendre les implications du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. Cet article offre un aperçu détaillé des changements importants qui affectent le droit européen suite au Brexit.

Impact sur la législation européenne

Le principal effet du Brexit sur le droit européen réside dans la suppression de l’applicabilité directe des traités, règlements et directives européennes au Royaume-Uni. Désormais, les normes juridiques de l’UE cessent d’être une source de droit pour le Royaume-Uni. Toutefois, il convient de noter que certaines dispositions continueront à s’appliquer en vertu de l’accord de retrait conclu entre l’UE et le Royaume-Uni.

Ainsi, durant la période de transition qui a suivi la sortie effective du Royaume-Uni (du 1er février 2020 jusqu’au 31 décembre 2020), le pays demeurait soumis aux règles de l’UE. Par conséquent, il était encore nécessaire pour les avocats britanniques travaillant en droit européen de suivre l’évolution législative au sein de l’Union.

Les conséquences pour les avocats britanniques

Pour les avocats britanniques, le Brexit implique plusieurs changements notables dans leur exercice professionnel. Tout d’abord, les avocats britanniques ne sont plus automatiquement reconnus comme avocats dans les États membres de l’UE. En effet, la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles, prévue par la directive 2005/36/CE, ne s’applique plus au Royaume-Uni.

De plus, les avocats britanniques ne peuvent plus bénéficier du statut d’avocat européen prévu par la directive 98/5/CE, qui permettait aux avocats de s’établir et d’exercer leur profession dans un autre État membre. Ainsi, les avocats britanniques souhaitant exercer en droit européen au sein de l’UE doivent désormais obtenir une autorisation spécifique.

Les modifications pour les entreprises

Les entreprises basées au Royaume-Uni ou ayant des activités commerciales avec ce pays doivent également prendre en compte les changements apportés par le Brexit en matière de droit européen. En particulier, elles doivent se conformer aux nouvelles règles applicables en matière de commerce, de concurrence et de protection des données personnelles.

En ce qui concerne le commerce, l’accord de commerce et de coopération conclu entre l’UE et le Royaume-Uni prévoit un certain nombre de dispositions qui encadrent les relations commerciales entre les deux parties. Les entreprises doivent donc être attentives à ces nouvelles règles pour éviter tout risque juridique.

Défis pour le système judiciaire européen

Le Brexit représente également un défi pour le système judiciaire européen, notamment en ce qui concerne la coopération judiciaire en matière civile et commerciale. En effet, les mécanismes de reconnaissance et d’exécution des jugements entre l’UE et le Royaume-Uni sont modifiés par le retrait du pays de l’Union.

Ainsi, les instruments tels que le règlement Bruxelles I bis, qui prévoit des règles de compétence et de reconnaissance des jugements en matière civile et commerciale, ne s’appliquent plus au Royaume-Uni. Il en résulte une incertitude quant à la manière dont les litiges transfrontaliers seront traités à l’avenir.

Les implications pour les citoyens

Enfin, il convient de souligner que le Brexit a également des conséquences sur les droits des citoyens européens résidant au Royaume-Uni, ainsi que sur ceux des citoyens britanniques résidant dans l’UE. Les droits fondamentaux garantis par la Charte des droits fondamentaux de l’UE ne sont plus applicables au Royaume-Uni, ce qui peut entraîner une diminution du niveau de protection offert aux individus.

De plus, il est important de noter que les règles relatives à la libre circulation des personnes ne s’appliquent plus entre l’UE et le Royaume-Uni. Les citoyens européens souhaitant résider ou travailler au Royaume-Uni doivent désormais se conformer aux nouvelles exigences en matière d’immigration prévues par le système de points mis en place par le gouvernement britannique.

Le Brexit a donc des implications majeures pour le droit européen, affectant tant les avocats que les entreprises et les citoyens. Il est essentiel pour les praticiens du droit de se tenir informés des évolutions en la matière afin de pouvoir conseiller au mieux leurs clients face à ces changements sans précédent.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *